Région

Ardenne Condroz famenne

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 

C’était le titre, parfaitement choisi, de la journée de visibilité de la Régionale Ardenne-Condroz-Famenne, à Bièvre. Repas, chants, films, expo ont été autant d’occasions de rencontres et d’échanges.

« Pour elle, pour lui, l’autre c’est toi… » avec cette pensée en tête, 120 personnes environ se sont rendues au centre culturel de Bièvre, le 26 juin dernier. Elles ont été accueillies par Véronique, présidente de la Régionale : « Nous croyons que la diversité est une richesse et nous vous invitons à la vivre concrètement aujourd’hui par des rencontres interpersonnelles. » Après une visite commentée par Eric Jurdant de l’exposition photos « Retour de Palestine », les participants ont pu visionner deux films. Le premier « Une girafe sous la pluie », dessin animé de Pascale Hecquet, raconte le parcours d’une girafe, réfugiée politique débarquée dans un pays exclusivement habité par des chiens. Il a particulièrement plu à Marie-Josée. « Cette girafe qu’on « jette » littéralement d’un endroit à un autre, nous fait prendre conscience de la réalité des réfugiés. On aurait besoin d’un vrai contact pour rayer les peurs que les gens ont bêtement" Cette réflexion rejoignait le deuxième film « La boîte à mémoire. Les choses de la vie ». Des enfants du centre Fedasil de Sugny ont interviewé chacun un adulte du village sur ses souvenirs et ont réalisé une boîte qui, pour chaque personne, illustrait cette mémoire.

Mufeed, demandeur d’asile syrien d’une dizaine d’années, du centre de Pondrôme, avec son oncle Anas et un ami Irakien, Mohanad, a passé une nuit blanche pour préparer un taboulé, un riz aux lentilles… « Une journée comme aujourd’hui, ça les change. Ils sont contents de pouvoir partager leur culture », ajoute Atziri, éducatrice spécialisée du Centre. Des plats traditionnels et colorés d'Afrique, d'Asie, d'Europe de l'Est, de la Méditerranée et d'Amérique latine, garnissent le buffet pour le plaisir des yeux et des papilles.

La diversité prend aussi la forme du handicap. Une dizaine de résidents de l’institution Le Bâti à Houdremont ont apprécié avec enthousiasme les chants de « Totof, l'homme-l’orchestre », ses amis africains et haïtiens et l’émouvant tango entonné a capella par Fernando, originaire de l’Uruguay. « C’est leur joie de sortir, de rencontrer d’autres personnes. "C’est important d’avoir un mélange de personnes, une relation d’échanges et… d’ « apprivoisement".

Il est temps de s’installer dans la salle pour écouter « Chœur d’Ardenne », la chorale de Rienne interpréter des chants faisant écho au thème de la journée. Place ensuite au théâtre

action « D’al Copete à Macapette », une création collective « Les Poules Alliées » de Gedinne (1). On y découvre Louise, l’aristo, qui s’interroge sur la surconsommation en fouillant les poubelles, Mauricette, qui cède aux sirènes (du porto et) du téléachat et son voisin Marcel qui ramène de ses vacances à Macapette une travailleuse du Sud, qui a produit dans des conditions indécentes les objets achetés par Mauricette et jetés dans les poubelles chères à Louise… Une réflexion sur les liens invisibles que tisse la globalisation entre tous les habitants de la planète : des rapports d’exploitation, de pollution, de domination, mais aussi solidarité locale et internationale.

Maïder Dechamps

 

Une journée pour découvrir la diversité des cultures présentes localement.

Une occasion pour se rencontrer, croiser nos traditions, nos langues, nos attentes, nos souhaits,… nos rêves !

Une opportunité pour découvrir une table « aux couleurs du monde » … mais que choisir dans parmi ce « festival gastronomique » ?

Une exposition qui nous offre un autre regard sur la Palestine,

et les Poules Alliées qui nous invitent à lutter contre le travail indécent et appellent à être solidaire avec les travailleurs d’ailleurs ?

Autant d’activités que de raisons pour renforcer notre conception de l'inter culturalité, comprendre et s’émouvoir devant la richesse de toute cette diversité !

 

Joëlle